Bienvenue sur l'E-Shop du MCL.

Acquérir les produits disponibles vous permettra d'afficher les couleurs du MCL et d'aider financièrement le mouvement, en plus d'obtenir un article de qualité !

Montrez à tous votre adhérence au MCL et à son programme !

Merci de vérifier les fiches techniques avant de commander, afin de voir le matériel choisi, les images de l'e-shop étant fictives (temporairement)

Voici les 4 produits phares que nous mettons à disposition :

Paiements possibles : transferts bancaires et paypal/cartes de crédit.
Livraisons: poste, kiala et lors d'un meeting

L'E-Shop est prêt et sera bientôt disponible une fois les stocks réalisés, au début nous ferons probablement des actions "article du mois" !

Visuels MCL

Vous pouvez télécharger et utiliser nos visuels afin de faire connaître notre mouvement au plus grand nombre.

Cliquez/surfez sur les images, ensuite faites click droit pour "sauver l'image sous" afin de l'obtenir sur votre machine, ensuite vous pourrez imprimer librement les visuels disponibles.

Pour financer l'allocation universelle, je propose de faire exactement ce que font les banques à l'heure actuelle, enfin presque.

Le MCL milite pour une A.U. de 1500€/mois indexée au coût de la vie.

Prérequis:

Pour comprendre ma méthode, il faut connaître les termes Ex-nihilo (du néant) et Réserve Fractionnaire. Si ces termes vous sont étrangers, je vous invite à voir cette vidéo qui explique ce que la banque fait réellement :

Préambule:

L'Allocation est une somme d'argent due à chaque citoyen et ce, chaque mois, sans aucune condition. Pour la financer, il faut plusieurs étapes :

1- Quitter l'Eurozone, afin de récupérer notre monnaie souveraine, en effet, les pays européens ne sont pas libres de frapper monnaie selon leurs besoins, des règles strictes régulent la frappe.

2-  La Banque Nationale Belge doit être nationalisée et citoyenne, offrant des prêts aux citoyens à un taux fixe de 110%, non pas 3% ou 4% sur le long terme, qui vous font payer le double de la somme empruntée, mais bien un intérêt de 10% unique, si vous empruntez 100.000, vous rembourserez 110.000. La durée des prêts sera mise en corrélation avec la somme empruntée, et la capacité de remboursement du citoyen, avec un taux d'endettement maximum de 33%

3- Créer une monnaie nationale belge, j'aime le terme ECU pour le souvenir qu'il évoque, mais aussi pour une signification possible : Electronic Coin Unit. de valeur liée à l'euro, ou de valeur égale à l'euro lors de son lancement.

Fonctionnement:

La Banque Nationale Belge crédite votre compte bancaire de la valeur de l'Allocation Universelle, sur base de la réserve fractionnaire obtenue par les économies d'échelles, et/ou Ex nihilo pour le complément nécessaire.

Afin de ne pas plonger notre économie en crise due à une dévaluation, il faut rajouter à cela une astuce : Les emprunts octroyés aux citoyens serviront de contre-poids à la monnaie ex nihilo, en effet, les remboursements de ceux-ci, seront détruits.
La monnaie récupérée par la BNB retournera au néant, c'est de la monnaie d'usage, qui disparaît après utilisation.

En fait, la monnaie qui subsiste est la monnaie qui passe de mains en mains entre chacun des partenaires commerciaux, mais comme démontré ci-dessus dans la vidéo, l'argent n'est que dette, elle est toujours, sans exception, basée sur un emprunt.
A l'heure actuelle, les remboursements restent dans le circuit et enrichissent une élite avec de l'argent qui n'existe pas, dans le système proposé, l'argent retournera au néant, de là où il avait été tiré, afin d'équilibrer la balance.

Les 10% d'intérêts peuvent servir aux frais de fonctionnement de la banque, c'est une estimation qui peut varier selon les besoins, et qui sait, pourraient tomber à 0% quand la machine tournera d'elle-même.

Conclusion:

Le financement existe déjà, puisqu'il est pratiqué sans vergogne par des banquiers avides de bénéfices, nous en supprimons juste les abus.

Si un détail vous échappe, n'hésitez pas à demander complément d'information.

 

Pour le Mouvement Citoyens Libres:

Olivier Jacobs
Vice président MCL
02/10/2015

 http://www.mouvementcitoyenslibres.be

NB: Si vous recopiez ce texte, merci de laisser le nom de l'auteur original ainsi que le site du MCL.

embed video plugin powered by Union Development

Article premier

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.


Article 2

1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.

2.De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.


Article 3

Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.


Article 4

Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.


Article 5

Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.


Article 6

Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.


Article 7

Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.


Article 8

Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi.


Article 9

Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.


Article 10

Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.


Article 11

Toute personne accusée d’un acte délictueux est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d’un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.

Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d’après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l’acte délictueux a été commis.


Article 12

Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.


Article 13

Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat.

Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.


Article 14

Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays.

Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations Unies.


Article 15

Tout individu a droit à une nationalité.

Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de changer de nationalité.


Article 16

A partir de l’âge nubile, l’homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution.

Le mariage ne peut être conclu qu’avec le libre et plein consentement des futurs époux.

La famille est l’élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l’Etat.


Article 17

Toute personne, aussi bien seule qu’en collectivité, a droit à la propriété.

Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.


Article 18

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.


Article 19

Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.


Article 20

Toute personne a droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques.

Nul ne peut être obligé de faire partie d’une association.


Article 21

Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l’intermédiaire de représentants librement choisis.

Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d’égalité, aux fonctions publiques de son pays.

La volonté du peuple est le fondement de l’autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s’exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.


Article 22

Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l’effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l’organisation et des ressources de chaque pays.


Article 23

Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.

Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.

Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s’il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.

Toute personne a le droit de fonder avec d’autres des syndicats et de s’affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.


Article 24

Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.


Article 25

Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.

La maternité et l’enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu’ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.


Article 26

Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.

L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.

Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants.


Article 27

Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.

Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l’auteur.


Article 28

Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration puissent y trouver plein effet.


Article 29

L’individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seul le libre et plein développement de sa personnalité est possible.

Dans l’exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n’est soumis qu’aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d’assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d’autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l’ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.

Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s’exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies.


Article 30

Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

 

 

 

Le nouveau site web est en construction, il arrive sous peu! 

 
En attendant, rejoignez-nous avec grand plaisir sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/groups/1002347953112160/


Une info, une question? N'hésitez pas à nous envoyer un courrier à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.