Pour financer l'allocation universelle, je propose de faire exactement ce que font les banques à l'heure actuelle, enfin presque.

Le MCL milite pour une A.U. de 1500€/mois indexée au coût de la vie.

Prérequis:

Pour comprendre ma méthode, il faut connaître les termes Ex-nihilo (du néant) et Réserve Fractionnaire. Si ces termes vous sont étrangers, je vous invite à voir cette vidéo qui explique ce que la banque fait réellement :

Préambule:

L'Allocation est une somme d'argent due à chaque citoyen et ce, chaque mois, sans aucune condition. Pour la financer, il faut plusieurs étapes :

1- Quitter l'Eurozone, afin de récupérer notre monnaie souveraine, en effet, les pays européens ne sont pas libres de frapper monnaie selon leurs besoins, des règles strictes régulent la frappe.

2-  La Banque Nationale Belge doit être nationalisée et citoyenne, offrant des prêts aux citoyens à un taux fixe de 110%, non pas 3% ou 4% sur le long terme, qui vous font payer le double de la somme empruntée, mais bien un intérêt de 10% unique, si vous empruntez 100.000, vous rembourserez 110.000. La durée des prêts sera mise en corrélation avec la somme empruntée, et la capacité de remboursement du citoyen, avec un taux d'endettement maximum de 33%

3- Créer une monnaie nationale belge, j'aime le terme ECU pour le souvenir qu'il évoque, mais aussi pour une signification possible : Electronic Coin Unit. de valeur liée à l'euro, ou de valeur égale à l'euro lors de son lancement.

Fonctionnement:

La Banque Nationale Belge crédite votre compte bancaire de la valeur de l'Allocation Universelle, sur base de la réserve fractionnaire obtenue par les économies d'échelles, et/ou Ex nihilo pour le complément nécessaire.

Afin de ne pas plonger notre économie en crise due à une dévaluation, il faut rajouter à cela une astuce : Les emprunts octroyés aux citoyens serviront de contre-poids à la monnaie ex nihilo, en effet, les remboursements de ceux-ci, seront détruits.
La monnaie récupérée par la BNB retournera au néant, c'est de la monnaie d'usage, qui disparaît après utilisation.

En fait, la monnaie qui subsiste est la monnaie qui passe de mains en mains entre chacun des partenaires commerciaux, mais comme démontré ci-dessus dans la vidéo, l'argent n'est que dette, elle est toujours, sans exception, basée sur un emprunt.
A l'heure actuelle, les remboursements restent dans le circuit et enrichissent une élite avec de l'argent qui n'existe pas, dans le système proposé, l'argent retournera au néant, de là où il avait été tiré, afin d'équilibrer la balance.

Les 10% d'intérêts peuvent servir aux frais de fonctionnement de la banque, c'est une estimation qui peut varier selon les besoins, et qui sait, pourraient tomber à 0% quand la machine tournera d'elle-même.

Conclusion:

Le financement existe déjà, puisqu'il est pratiqué sans vergogne par des banquiers avides de bénéfices, nous en supprimons juste les abus.

Si un détail vous échappe, n'hésitez pas à demander complément d'information.

 

Pour le Mouvement Citoyens Libres:

Olivier Jacobs
Vice président MCL
02/10/2015

 http://www.mouvementcitoyenslibres.be

NB: Si vous recopiez ce texte, merci de laisser le nom de l'auteur original ainsi que le site du MCL.

embed video plugin powered by Union Development