31 janvier 2017 16:23

Dans leurs discours traditionnels du nouvel an aux corps constitués, le Roi Philippe ainsi que le premier Ministre, Michel, ont mis l'accent sur les scandales politiques.
Le dossier et scandale du Kazakhgate, MR
Le dossier et scandale Publifin, PS, CDH, MR et écolo
http://www.7sur7.be/7s7/fr/1481/Home/12874/Scandales-politiques/actua/index.dhtml
La crainte de l'Union Européenne et des états membres face à la montée des populismes, la peur de voir un réveil  citoyens où hommes politiques oligarchiques et intellectuels s'interrogent  sur l'émergence du discours protestataire. Comment réconcilier les élites et les citoyens qui semblent s'éloigner irrémédiablement ?

Le fossé creusé par cette politique néolibérale est plus profonde que jamais.
Leurs craintes est bien réelle et nul doute que la fin de ce système est plus proche que prévue.
Les médias dictés par ce système donne une image, un discours néfaste de la montée du populisme « La démocratie, c’est fini ? »  Quand la peur du populisme (et des peuples) fait perdre la boussole aux élites européennes en comparant celui-ci à l’extrême droite ou au National Socialiste de 1930, c'est une pure manipulation médiatique face à la crainte de voir déstabiliser l'establishment et reprendre les valeurs bafouées par ceux-ci, POUVOIR et FRIC sans compter.
La Garantie pour les citoyens,ainsi que la promesse de voir la naissance en 2015 du Mouvement Citoyens Libres pour dénoncer ce système.
Il faudrait malgré tout donner des explications concernant la non démocratie du populisme quant au programme du http://www.mouvementcitoyenslibres.be/index.php/8-mcl-officiel qui prône pour rétablir les valeurs citoyennes et sociales telle que :
Un homme, une femme, un mandat et une seule fois


Mise en place d’un PARLEMENT CITOYEN (élus, élus tirés au sort, experts) ;
STOP à la prolifération d’élus politiques ;
STOP à la prolifération d’institutions coûteuses et redondantes (Communautés, régions, provinces, communes, …intercommunales)

Mise en place du REFERENDUM D'INITIATIVE CITOYENNE d’où la nécessité de changer la Constitution afin de rendre, notamment, la Déclaration universelle des Droits de l’Homme (de l’Humain) contraignante et pour donner la possibilité aux citoyennes/citoyens de s’exprimer quant aux décisions à prendre ;
SORTIR de l’EUROPE  ( Quitter l'Europe via l'article 50 ) telle qu’elle est actuellement à savoir une Europe des capitaux et non une Europe de l’humain.
SORTIR de l’OTAN et de toutes ces guerres inutiles pour enrichir certains mandataires, nous n'avons plus les moyens de financer.
Mise en place de l’ALLOCATION UNIVERSELLE sur base d’un montant de 1500 €, adaptable en fonction du coût réel de la vie, et ce dès l’âge de 18 ans et favoriser la réduction du temps de travail de 38h/semaine à 19h pour palier l'arrivée imminente de la robotisation. De l’ordre de 50% des emplois  pour pourraient être menacés en Europe  d’ici une trentaine d’années. Une évolution évidemment anxiogène car la robotisation et d’une manière générale la numérisation pénètre nombre d’activités.


Une banque citoyenne, pas une banque privée !
Afin de pouvoir financer correctement l'Allocation Universelle, de ne plus dépendre du bon vouloir de nos voisins et de stopper l'abus des banques, le Mouvement Citoyens Libres considère comme une nécessité de récupérer la monnaie.
Alors il faudra tout de même où est la crainte de voir un montée du populisme ou des mouvements citoyens qui iront incontestablement vers un retour des valeurs humaines citoyennes et toute liberté démocratique.
Non, il ne faut pas avoir peur, le http://www.mouvementcitoyenslibres.be/index.php/qui-sommes-nous sera l'alternative politique face à cette désastreuses gouvernances où le libéralisme est devenu plus libéral et le socialisme moins social.
N'hésitez plus, ouvrez les yeux et laisser faire une nouvelle manière de gouverner par des actes et de paroles tenues, c'est la garantie du MOUVEMENT CITOYENS LIBRES ;
Rejoignez nous et ensemble construisons le monde de demain, http://www.mouvementcitoyenslibres.be/index.php/devenir-adherent.
Vous avez des inquiétudes, des questions, des attentes des  réponses, des idées….
Contactez moi et ensemble discussions
Bien à Vous,
Salvy Lentini
http://www.mouvementcitoyenslibres.be/index.php/contact/secretariat


Philippe : "Ne pas restaurer la confiance en construisant des murs"


 Belga
mar. 31/01/2017 - 12:00 A.Fr. (avec Belga) Dans son traditionnel discours de Nouvel an aux corps constitués, le roi Philippe a exprimé ce mardi sa déception à l’égard du choix de la Grande-Bretagne de sortir de l’Union européenne et de l’élection de Donald Trump aux Etats-Unis. Sans nommer les deux pays, fidèles alliés de la Belgique, le souverain a épinglé leur décision de "se recentrer sur eux-mêmes". Selon Philippe de Belgique, cela n’a pas de sens de vouloir construire des murs ou de se retirer dans des pensées nostalgiques utopiques.


"L'année 2016 restera marquée par la décision prise par deux grands pays amis de se recentrer sur eux-mêmes. Ces deux pays sont des leaders mondiaux, des phares de la démocratie et de la liberté. Ils ont été fondateurs de l'ordre mondial que nous connaissons aujourd'hui. Ils ont aidé à construire et à reconstruire l'Europe, notamment par leur courageux engagement lors des conflits armés qui l'ont déchirée. Cette nouvelle attitude semble vouloir inverser le cours de l'histoire et tranche avec leur tradition d'ouverture et de générosité, leur adhésion à un rêve et un engagement communs", a déclaré le roi Philippe ce mardi devant les corps constitués.
A ses yeux, ces événements traduisent une "crise de confiance généralisée dans le monde occidental", notamment dans les démocraties représentatives. Le chef de l'Etat souligne l’importance de la "confiance" et de la coopération.
"Nous pouvons rétablir la confiance en nous engageant avec force dans l’Europe et le monde". Et le souverain de donner l’exemple du changement climatique, du commerce international et de la paix, "qui ne peuvent être résolus dans un cadre uniquement national".
"Nous ne parviendrons pas à restaurer la confiance en revenant en arrière, dans un esprit utopique et nostalgique. Pas plus en élevant des murs. Mais nous y parviendrons en osant dire clairement la vérité et en posant ensemble des actes concrets, en réponse aux défis rencontrés par notre pays et le reste du monde", concluait le roi Philippe.

 

Michel : "Transparence des processus de décision"
L'appel figurait aussi dans le discours du Premier ministre, Charles Michel (photo), évoquant, sans les nommer, certaines affaires. "Je ne sous-estime pas l'écœurement des citoyens face à des conflits d'intérêts présumés ou un manque de transparence dans l'action publique. Le mal est fait. L'opprobre est ainsi jetée sur l'immense majorité des élus ou de fonctionnaires qui assument leurs fonctions avec probité et avec une haute idée de l'intérêt général. La transparence des processus de décision, des rémunérations justes et l'élimination des conflits d'intérêts sont des exigences absolues. Et c'est le gage de confiance pour une démocratie solide et vigoureuse", déclarait Michel (photo archives).

L'année 2017 sera celle du 60e anniversaire de Traité de Rome qui a jeté les bases de la construction européenne. Le roi des Belges a rappelé son attachement à ce projet qui a fondé la réconciliation européenne après une "guerre fratricide".
"Saisissons ce moment comme une opportunité pour l'Europe. Continuons à construire une Europe qui permet à nos identités nationales de se renforcer en collaborant, plutôt que de s'affaiblir mutuellement en s'affrontant", a plaidé le roi Philippe.