Siège Social:


Mouvement Citoyens Libres
Rue du Piroi, 32
4287 Lincent
Belgique
email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



Membres Actifs Mouvement Citoyens Libres:

Présidence

Pascal Masarotti

Vice-présidence

Olivier Jacobs

Secrétariat

Salvatore Lentini

 



Sur les réseaux sociaux :


Page FB Nationale:
Page Officielle Facebook : http://www.facebook.com/MCL.be (ou @mcl.be)

Pages FB Régionales:
Page Brabant Wallon : http://www.facebook.com/pages/Mouvement-Citoyens-Libres-Brabant-Wallon/831269906953261
Groupe Namurois : http://www.facebook.com/groups/241749772842459/

Page Annexe:
Page de réflexion FB : : http://www.facebook.com/groups/mclreflexion
C
ette page ne reflète pas l'avis officiel du MCL

Twitter Officiel
http://twitter.com/MCLOfficiel

 

Bienvenue sur l'E-Shop du MCL.

Acquérir les produits disponibles vous permettra d'afficher les couleurs du MCL et d'aider financièrement le mouvement, en plus d'obtenir un article de qualité !

Montrez à tous votre adhérence au MCL et à son programme !

Merci de vérifier les fiches techniques avant de commander, afin de voir le matériel choisi, les images de l'e-shop étant fictives (temporairement)

Voici les 4 produits phares que nous mettons à disposition :

Paiements possibles : transferts bancaires et paypal/cartes de crédit.
Livraisons: poste, kiala et lors d'un meeting

L'E-Shop est prêt et sera bientôt disponible une fois les stocks réalisés, au début nous ferons probablement des actions "article du mois" !

Visuels MCL

Vous pouvez télécharger et utiliser nos visuels afin de faire connaître notre mouvement au plus grand nombre.

Cliquez/surfez sur les images, ensuite faites click droit pour "sauver l'image sous" afin de l'obtenir sur votre machine, ensuite vous pourrez imprimer librement les visuels disponibles.

Pour financer l'allocation universelle, je propose de faire exactement ce que font les banques à l'heure actuelle, enfin presque.

Le MCL milite pour une A.U. de 1500€/mois indexée au coût de la vie.

Prérequis:

Pour comprendre ma méthode, il faut connaître les termes Ex-nihilo (du néant) et Réserve Fractionnaire. Si ces termes vous sont étrangers, je vous invite à voir cette vidéo qui explique ce que la banque fait réellement :

Préambule:

L'Allocation est une somme d'argent due à chaque citoyen et ce, chaque mois, sans aucune condition. Pour la financer, il faut plusieurs étapes :

1- Quitter l'Eurozone, afin de récupérer notre monnaie souveraine, en effet, les pays européens ne sont pas libres de frapper monnaie selon leurs besoins, des règles strictes régulent la frappe.

2-  La Banque Nationale Belge doit être nationalisée et citoyenne, offrant des prêts aux citoyens à un taux fixe de 110%, non pas 3% ou 4% sur le long terme, qui vous font payer le double de la somme empruntée, mais bien un intérêt de 10% unique, si vous empruntez 100.000, vous rembourserez 110.000. La durée des prêts sera mise en corrélation avec la somme empruntée, et la capacité de remboursement du citoyen, avec un taux d'endettement maximum de 33%

3- Créer une monnaie nationale belge, j'aime le terme ECU pour le souvenir qu'il évoque, mais aussi pour une signification possible : Electronic Coin Unit. de valeur liée à l'euro, ou de valeur égale à l'euro lors de son lancement.

Fonctionnement:

La Banque Nationale Belge crédite votre compte bancaire de la valeur de l'Allocation Universelle, sur base de la réserve fractionnaire obtenue par les économies d'échelles, et/ou Ex nihilo pour le complément nécessaire.

Afin de ne pas plonger notre économie en crise due à une dévaluation, il faut rajouter à cela une astuce : Les emprunts octroyés aux citoyens serviront de contre-poids à la monnaie ex nihilo, en effet, les remboursements de ceux-ci, seront détruits.
La monnaie récupérée par la BNB retournera au néant, c'est de la monnaie d'usage, qui disparaît après utilisation.

En fait, la monnaie qui subsiste est la monnaie qui passe de mains en mains entre chacun des partenaires commerciaux, mais comme démontré ci-dessus dans la vidéo, l'argent n'est que dette, elle est toujours, sans exception, basée sur un emprunt.
A l'heure actuelle, les remboursements restent dans le circuit et enrichissent une élite avec de l'argent qui n'existe pas, dans le système proposé, l'argent retournera au néant, de là où il avait été tiré, afin d'équilibrer la balance.

Les 10% d'intérêts peuvent servir aux frais de fonctionnement de la banque, c'est une estimation qui peut varier selon les besoins, et qui sait, pourraient tomber à 0% quand la machine tournera d'elle-même.

Conclusion:

Le financement existe déjà, puisqu'il est pratiqué sans vergogne par des banquiers avides de bénéfices, nous en supprimons juste les abus.

Si un détail vous échappe, n'hésitez pas à demander complément d'information.

 

Pour le Mouvement Citoyens Libres:

Olivier Jacobs
Vice président MCL
02/10/2015

 http://www.mouvementcitoyenslibres.be

NB: Si vous recopiez ce texte, merci de laisser le nom de l'auteur original ainsi que le site du MCL.

embed video plugin powered by Union Development

Le référendum d’initiative citoyenne est une des clés de la vraie démocratie telle qu’elle pourrait s’appliquer de nos jours.
Un réel rempart contre les abus de pouvoir de tous types, ainsi qu’une solution pour l’intégralité des sujets qui concerne la gestion politique, au niveau local comme global.
Un peuple ouvert d’esprit, avec un peu de fierté (un minimum) et en paix, saura gérer cette nouvelle situation.
Du temps pour étudier les dossiers, qui seront épurés de leurs termes qui sont bien loin actuellement du langage citoyen, et intelligence collective programmée faisant, ce qui appartenait croyait-on, seulement aux "experts" de la politique devient................... accessible aux citoyens.

Bonne chance à nous!

 

Définition.

Le Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC) est une procédure législative dont l’initiative appartient aux citoyens et qui leur d’imposer un référendum pour prendre une décision concernant la Constitution, les lois, les règlements...
On dit aussi référendum d’initiative populaire.

Dans notre système politique dit «  représentatif » les citoyens, leur bulletin mis dans l’urne, sont réduits au silence alors qu’ils souhaiteraient pouvoir reprendre la parole pour décider de ce qui les regarde par référendum d’initiative citoyenne(RIC)  à tous les niveaux territoriaux. (Source Article3.fr)

Le RIC a  de nombreux effets bénéfiques :          

Garantie, et à 100% du respect des promesses. 
En effet elles seraient soit tenues par le candidat élu et sa majorité, soit soumise à référendum par des citoyens estimant bénéfique de les faire adopter au plus vite…          

Donner aux citoyens la maîtrise de leur destin.
En pouvant imposer des référendums en toutes matières y compris en matière de traité.          

Favoriser la concertation.  
Le risque de voir sa décision soumise à référendum  pour abrogation  incitera le «  Pouvoir »  à pratiquer une véritable concertation avec les syndicats. Ceux-ci, ou des citoyens mécontents des résultats des négociations pourront, en tous cas, en appeler à l’arbitrage de la population concernée.          

Favoriser la stabilité juridique.          
Depuis des décennies, les citoyens subissent des réformettes partisanes plus ou moins détricotées à chacune des 7 alternances. Alors que la  garantie d’une certaine stabilité juridique est un facteur très favorable notamment aux investissements, nécessaires à la réduction du chômage. Si une loi adoptée par un camp, n’est pas soumise à un RIC abrogatif, ou en triomphe, en cas d’alternance elle ne sera pas remise en cause le peuple l’ayant « avalisée ».          

Eviter le gaspillage d’argent public.
En pouvant se prononcer préventivement sur tout projet pharaonique ou inutile           

Arme anti-corruption.  
La grande distribution par exemple ne voudra plus «  acheter » des permis de construire de création ou d’extension, s’ils peuvent être remis en cause par RIC.          

Favoriser l’égalité des chances.
Pas besoin de tracteurs, de camions ou de trains pour se faire entendre et soumettre à référendum une juste proposition.

(Source Article3.fr)

B. Lebrun