Mise en place de l’ALLOCATION UNIVERSELLE sur base d’un montant de 1500 €, adaptable en fonction du coût réel de la vie, et ce dès l’âge de 18 ans.

  • Augmentation du pouvoir d’achat ;
  • Amélioration de la vie sociale et du bien-être ;
  • Augmentation des échanges économiques ;
  • Augmentation de l’emploi ;
  • Amélioration du tissu familial ;
  • Logement plus abordable ;
  • Accès égalitaire pour les jeunes aux études supérieures ;
  • Diminution du travail au noir ;
  • Diminution des coûts allocations d’insertion, CPAS, pensions, allocations familiales ;
  • Diminution des frais de fonctionnement des différentes institutions.

Financement :

Méthode de Financement par Pascal Masarotti

Pour le MCL, la mise en place et l'application de celle-ci est une priorité et l'un des piliers de notre programme humain!..

Nous tenons à rappeler que l'allocation universelle est LA solution dans un monde qui évolue sans cesse et qu'elle répond parfaitement aux nombreux problèmes provoqué par la politique menée par nos dirigeants depuis des décennies....

L'allocation universelle et inconditionnelle de 1500 euros /mois assortie d'une mesure favorisant la transformation des temps plein de 38 heures en temps plein de 19 heures est inscrite en priorité dans le programme du MCL

Les frais "de fonctionnement" et le coût des institutions avoisinent déjà les 105 milliards d'euros à l'heure actuelle (ne sont pas comptabilisé les frais de certains Ministères et autres fonctions Ministérielles vouées à disparaître) sur les 150 milliards nécessaires à l'application de l'AU..

 

L'allocation universelle, c'est bel et bien LA solution pour contrer bien des problèmes de notre société d'aujourd'hui :

-Mettre un terme à la pauvreté
-Stopper net le chômage
-Créer une multitude d'emploi en favorisant les mi-temps
-Resserrer les tissus sociaux et familiaux
-Une relance immédiate de l'économie
-La fin de la fraude sociale
-La possibilité de choisir son mode de vie, son emploi et ne plus vivre dans une société de privation, de division et de stigmatisation
-Rendre la dignité, la liberté et l'équité à chaque citoyen
-Favoriser la création de petites entreprises en donnant l'occasion à chacun de pouvoir travailler pour soi
-Eliminer le stress grandissant de manière inquiétante pour la majorité d'entre nous
-Se passer d'institutions trop nombreuses et très coûteuses qui n'offrent aucunes solutions mais qui justifient d'une politique absurde et à contre temps des réalités d'aujourd'hui
-Laisser à nos aînés le soin de profiter d'un repos bien mérité après leur carrière professionnelle
-Ne plus s'acharner sur les "plus faibles" et laisser nos semblables souffrant de handicap mener une vie conforme et digne malgré leur situation très difficile
-Offrir de réelles possibilité d'avenir à nos jeunes, nos enfants et nos petits enfant
-Juste une logique dans un monde qui évolue sans cesse et dont la technologie remplace petit à petit la main d'œuvre humaine
-Etre solidaire entre nous de la naissance à notre fin de vie
-Le respect de notre constitution et de la déclaration des droits de l'homme, de la femme et des enfants
-La fin du placement des amis, des amis des amis à la tête d'institutions qui n'auront plus lieu d'exister......................................................................................

Cette application humaine dans un nouveau modèle de société pourra, à titre d'exemple, se passer de :

-L'ONEM, organisation comptant 30 administrations réparties dans notre pays en plus de l'administration centrale située à Bruxelles ainsi que de ses 5200 collaborateurs et des frais nombreux et très élevés liés au fonctionnement de cette institution (ordinateurs, loyers, téléphonie, électricité, eau, chauffage, etc....)

-Le Forem, ses trois directions générales et ses 4 directions territoriales, ses milliers de collaborateurs, ses bâtiments, ses infrastructures, ses frais nombreux en achat de matériels et ceux liés au fonctionnement (idem qu'à l'ONEM)

-Le CPAS et ses 589 bureaux répartis dans chaque commune de notre pays et dirigés par le Conseil de l’Action Sociale dont ses membres sont appelés les conseillers de l’action sociale. Ce sont des mandataires politiques, élus par le Conseil communal après chaque élection communale. Un nouveau Conseil de l’Action Sociale est donc élu tous les 6 ans mais ces membres ne sont pas élus directement par la population (il s’agit d’une élection locale mais « indirecte » ou « au second degré »).

Le nombre de membres du Conseil de l’Action Sociale dépend de la taille de la commune. Il varie de 9 (pour les petites communes) à 15 (pour les plus grandes). 
Economie également sur les nombreux frais liés au fonctionnement des 589 bureaux (ordinateurs, loyers, téléphonie, électricité, eau, chauffage, etc....) et sur les aides octroyées et qui ne seront plus nécessaires avec l'octroi de l'allocation universelle...

Ceci n'étant que trois exemples concrets, il est facile de comprendre que les mêmes économies plantureuses pourraient être réalisées sur avec l'office national des pensions, caisse d'allocations familiales, etc....

Le Mouvement des Citoyens Libres est le SEUL parti politique citoyen qui se dresse contre ce système, le remet en question et qui propose un autre modèle de société basé sur la déclaration universelle des droits de l'homme, de la femme et de l'enfant....Reconstruisons ensemble l'avenir de nos enfants et petits enfants, nous ne voulons plus être dirigé par une minorité qui impose ses lois inhumaines...Nous sommes la majorité!...Le MCL, c'est vous...c'est eux...c'est nous, tous ensemble, solidaires et unis..

 Le financement est là, sous nos yeux et à "portée de main"...il suffit juste d'y croire, de le vouloir et d'en faire UNE priorité!

  

Méthode de financement par Olivier Jacobs

Pour financer l'allocation universelle, je propose de faire exactement ce que font les banques à l'heure actuelle, enfin presque.

Le MCL milite pour une A.U. de 1500€/mois indexée au coût de la vie.

Prérequis:

Pour comprendre ma méthode, il faut connaître les termes Ex-nihilo (du néant) et Réserve Fractionnaire. Si ces termes vous sont étrangers, je vous invite à voir cette vidéo qui explique ce que la banque fait réellement :

Préambule:

L'Allocation est une somme d'argent due à chaque citoyen et ce, chaque mois, sans aucune condition. Pour la financer, il faut plusieurs étapes :

1- Quitter l'Eurozone, afin de récupérer notre monnaie souveraine, en effet, les pays européens ne sont pas libres de frapper monnaie selon leurs besoins, des règles strictes régulent la frappe.

2-  La Banque Nationale Belge doit être nationalisée et citoyenne, offrant des prêts aux citoyens à un taux fixe de 110%, non pas 3% ou 4% sur le long terme, qui vous font payer le double de la somme empruntée, mais bien un intérêt de 10% unique, si vous empruntez 100.000, vous rembourserez 110.000. La durée des prêts sera mise en corrélation avec la somme empruntée, et la capacité de remboursement du citoyen, avec un taux d'endettement maximum de 33%

3- Créer une monnaie nationale belge, j'aime le terme ECU pour le souvenir qu'il évoque, mais aussi pour une signification possible : Electronic Coin Unit. de valeur liée à l'euro, ou de valeur égale à l'euro lors de son lancement.

Fonctionnement:

La Banque Nationale Belge crédite votre compte bancaire de la valeur de l'Allocation Universelle, sur base de la réserve fractionnaire obtenue par les économies d'échelles, et/ou Ex nihilo pour le complément nécessaire.

Afin de ne pas plonger notre économie en crise due à une dévaluation, il faut rajouter à cela une astuce : Les emprunts octroyés aux citoyens (un emprunt réel, il ne s'agit pas de l'A.U.) serviront de contre-poids à la monnaie ex nihilo, en effet, les remboursements de ceux-ci, seront détruits.
La monnaie récupérée par la BNB retournera au néant, c'est de la monnaie d'usage, qui disparaît après utilisation.

En fait, la monnaie qui subsiste est la monnaie qui passe de mains en mains entre chacun des partenaires commerciaux, mais comme démontré ci-dessus dans la vidéo, l'argent n'est que dette, elle est toujours, sans exception, basée sur un emprunt.
A l'heure actuelle, les remboursements restent dans le circuit et enrichissent une élite avec de l'argent qui n'existe pas, dans le système proposé, l'argent retournera au néant, de là où il avait été tiré, afin d'équilibrer la balance.

Les 10% d'intérêts peuvent servir aux frais de fonctionnement de la banque, c'est une estimation qui peut varier selon les besoins, et qui sait, pourraient tomber à 0% quand la machine tournera d'elle-même.

Conclusion:

Le financement existe déjà, puisqu'il est pratiqué sans vergogne par des banquiers avides de bénéfices, nous en supprimons juste les abus.

Si un détail vous échappe, n'hésitez pas à demander complément d'information.

 

Pour le Mouvement Citoyens Libres:

Olivier Jacobs
Vice président MCL
02/10/2015

 http://www.mouvementcitoyenslibres.be

 

NB: Si vous recopiez ce texte, merci de laisser le nom de l'auteur original ainsi que le site du MCL.

 

Méthode de financement par Salvy Lentini

Alors, j'entends de loin ou de près, la question de savoir comment financer cette AU?

Les différentes pistes pour le financement de l'AU, seront des suppressions de toutes les autres aides sociales, telles que :
Le chômage, CPAS, maladie et invalidité, une partie des allocations familiales plafonnées identiquement; semblable pour chaque enfant, une fiscalité mieux adaptée, une chasse à la fraude fiscale, disparition de certaines exonérations d'impôts.

Suppression des institutions inutiles pour en revenir à un état de droit constitutionnel. Nationalisation d'une banque nationale belge gratuite qui financera cette AU.

Taxations des opérations bancaires et transactions financières. L'impact positif sera de rendre aux citoyens une richesse nationale par la collectivité, rendre un marché du travail plus accessible de par cette diminution du temps de moitié, une autre démarche de reconversion, un pouvoir d'achat décent et surtout un bien-être citoyen.

En Belgique, Écolo a proposé 600€ par citoyen de plus de 18 ans et 300 pour les plus jeunes pour un coût estimé à 100 milliards.

Le MCL, propose un montant de 1500€ pour les plus de 18 ans et une étude est en cours pour les moins de 18 ans. Les frais "de fonctionnement" et le coût des institutions avoisinent déjà les 105 milliards d'euros à l'heure actuelle (ne sont pas comptabilisés les frais de certains Ministères et autres fonctions ministérielles vouées à disparaître) sur les 150 milliards nécessaires à l'application de l'AU.

Salvy Salvatore Lentini
Secrétaire & MCL Communications

 

Méthode de financement inspirée par Simon Thorpe

Dans la vidéo qui suit, Simon Thorpe nous prouve qu'il est possible de vivre dans un monde pratiquement sans taxes, de diminuer fortement les impôts des personnes physiques, les impôts entreprises, d'éviter l'évasion fiscale en taxant légèrement les transactions bancaires et de façon identique pour tous!
Ce système couvrirait également largement l'allocation universelle (A.U.).
Sans rentrer dans un charabia économique, il nous explique cette solution tout à fait faisable :

 

A lire aussi en rapport avec L'Allocation Universelle et son financement ...

L'allocation universelle est-elle finançable ?

La Fraude fiscale

la sécurité sociale?

Ce que coûtent nos parlementaires

Mandataires et cumuls

Les intercommunales

 

embed video plugin powered by Union Development